Lucie Edel est une mezzo-soprano française.

Jeune violoncelliste, elle obtient son Diplôme supérieur d’Etudes Musicales en violoncelle et son Diplôme supérieur de Musique de chambre au Conservatoire de Dijon.

Elle intègre ensuite le Centre de Formation pour jeunes chanteurs du Conservatoire de Paris (Jeune Chœur de Paris) sous la direction de Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain.

Elle part étudier à l’Amsterdamse Hogeschool voor de Kunsten auprès de Valérie Guillorit. Elle suit ensuite l’enseignement de Gary Magby à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, où elle obtient ses Bachelor et Master d’Interprétation Concert. Elle se perfectionne auprès de John Fiore, Helmut Deutsch, Teresa Berganza, Christa Ludwig et Chantal Santon-Jeffery.

En septembre 2012 elle chante Chocholka dans La petite renarde rusée de Leoš  Janáček, sous la direction musicale d’Ivan Törzs et dans une mise en scène de Cédric Dorier, au Théâtre de Monthey.

 

En décembre 2013 elle est Parthœnis dans La Belle-Hélène de Jacques Offenbach, dans une mise en scène de Shrirley&Dino, à l’Opéra de Montpellier.

 

Avec le Concert Spirituel, elle se produit dans La messe à quarante voix d‘Alessandro Striggio, le Gloria et le Magnificat de Vivaldi, le Requiem de Cherubini et Charles-Henri Plantade (elle participe à l’enregistrement de ces deux dernières productions chez Alpha-Classics), ainsi qu’à l‘opéra Castor et Pollux de Rameau, dans une mise en scène de Christian Schiaretti, au Théâtre des Champs-Elysées.

 

A l’été 2014, elle donne une série de récitals avec piano au Festival de Caromb, dans un programme de mélodies françaises, russes et américaines.

 

En Juillet 2015 elle est le premier elfe dans le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn, au Festival de Saint Riquier avec l’Orchestre de Picardie, sous la direction musicale d’Arie van Beek, qu’elle retrouve à l’été 2017 en soliste dans le Psaume 42 de Mendelssohn.

 

En Février 2016, elle chante une série de concerts dans un programme Belle Epoque : Diane dans Diane de Benjamin Godard ainsi qu’une série de mélodies françaises, accompagnée par la pianiste Marie-Joseph Jude et le Vlaams Radio Koor. (Production Palazzetto Bru-Zane).

 

Elle est soliste dans Auferstehung und Himmelfahrt de C.P.E. Bach en Mai 2017 avec le TOBS Orchestre Symphonique de Bienne Soleure au Palais des Congrès de Bienne.

 

On la retrouve en soliste au côté de Julien Behr et de l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles dans le Lobgesang de Mendelssohn en 2018, à Flagey.

 

La même année, elle interprète Titania dans Les Cris de Paris de Kastner, avec Enguerrand de Hys, accompagnée par l’Orchestre et le Choeur de la Garde Républicaine, au Festival Radio France de Montpellier.

De 2018 à 2019  elle chante soliste avec l'ensemble La Tempête dirigé par Simon-Pierre Bestion dans le programme Paroles à l'absent ainsi que Prophète, au Festival Saint Denis, au Festival de l’Abbaye de Noirlac, à l’Arsenal de Metz, au Festival de Vézelay.

 

Elle se produit en récital dans un répertoire de mélodies hispaniques pour voix et guitare au Musée Bourdelle pour les Journées du Patrimoine 2019.

En juillet 2019 elle est lauréate du troisième prix du Concours Flame à Paris.

En novembre 2020 elle chante à La Nuit des Musées de Paris, au Musée Bourdelle. Elle y donne des mélodies française accompagnée de Julien Marcou à la harpe.

Elle sera La Nymphe de la Seine dans Le Retour des Dieux sur la Terre de F. C. Blamont à l'Akademie Versaille à Prague.

Elle fera ses débuts à l'Opéra de Tour dans le rôle de l'Esclave allemande dans La Caravane du Caire de A. Grétry en juin 2021.

Elle chantera Médée dans Médée de B. Godard, avec La Compagnie du Prix de Rome au Festival Voix des Forges en juillet 2021.

 

LUCIE EDEL

Mezzo-soprano

  • Lucie Edel mezzo
  • Lucie Edel Mezzo
  • @lucieedel.mezzo

@  2021 Lucie Edel tous droits réservés